Cartographie des colères françaises. Avec Emmanuel Todd sur France Culture.


(0)
145 Vues
0 commentaire
03.12.2018

Un sondage Elabe pour BFMTV publié la fin novembre montre que 75% des Français approuvent le mouvement des gilets jaunes. Le mouvement semble dès lors parti pour durer, d’autant que les propositions formulées par Emmanuel Macron pour répondre aux revendications des gilets jaunes n’ont pas convaincu, et que la rencontre avec le Premier ministre qui devait avoir lieu a été largement boycottée par leurs représentants.
Après la nouvelle manifestation, il est intéressante de se pencher sur la complexité et la diversité sociale de ce mouvement. Peut-on savoir qui sont les gilets jaunes ?

Émission "L'Invité des Matins", animée par Guillaume Erner.

Robespierre. Avec Marcel Gauchet au Cercle Aristote.


(0)
125 Vues
0 commentaire
21.11.2018

Robespierre reste une énigme, et une énigme qui soulève les passions. Il a ses admirateurs inconditionnels et ses détracteurs farouches. À la ferveur pour "l'Incorruptible" des uns répond la répulsion pour le "Tyran" sanguinaire des autres.
Cette division reflète l'antagonisme des mémoires de la Révolution française. 1789 et 1793 continuent de symboliser les deux faces opposées de notre événement fondateur : le glorieux avènement de la liberté d'un côté et la dérive dans la Terreur de l'autre.
Or Robespierre a pour originalité de faire le lien entre ces deux visages. Le champion des droits du peuple à la Constituante est aussi le pourvoyeur de la guillotine de la Convention montagnarde. Comment passe-t-on de l'un à l'autre ? Rupture ou continuité ?
C'est cette question classique que reprend Marcel Gauchet en s'efforçant d'y répondre en scrutant minutieusement l'itinéraire de pensée que l'abondant discours robespierriste permet de reconstituer. Un parcours qui éclaire le sens de l'événement révolutionnaire lui-même.

Le centenaire et le mythe de l'armée allemande invincible. Avec Sylvain Ferreira au Cercle d'Artagnan à Lille.


(0)
138 Vues
0 commentaire
12.11.2018

Le 11 novembre 2018 nous avons célébré le 100e anniversaire de la fin de la Grande Guerre. Une des pages marquantes de l'histoire du XXe siècle se devait d'être revisité.
Les gouvernements ont tenté par l'organisation d'une commémoration nationale de transmettre cette mémoire. Quel bilan pouvons-nous tirer de ce centenaire ? La mémoire est-elle le monopole de l'Etat ou doit-elle être prise en main par la population ?
L'historien Sylvain Ferreira nous dresse un bilan de ces quatre dernières années de commémorations. Il continue son sujet en abordant des points historiques et remet notamment en cause le mythe de la supériorité militaire allemande dans l'imaginaire commun.

Délit d'initié : Pierre-Yves Rougeyron répond aux questions de Stéphane Edouard.


(0)
133 Vues
0 commentaire
11.2018

Dans cet entretien, le sociologue Stéhane demande à Pierre-Yves Rougeyron, fondateur du Cercle Aristote et directeur de la revue Perspectives libres, de
lister les enjeux majeurs du monde contemporain, de les articuler et d'en donner une grille de lecture pertinente.
Enfin, il s'agit d'illustrer ces enjeux par un évènement que l'invité à vécu lui-même.

Les vrais enseignements de la Première Guerre mondiale. Avec François Asselineau à Paris.


(0)
124 Vues
0 commentaire
11.11.2018

C'est le 11 novembre 2018, jour du 100e anniversaire de l'armistice, dans la taverne du Croissant, rue Montmartre à Paris, à l'endroit même où Jean Jaurès fut assassiné le 31 juillet 1914 parce qu'il dénonçait le jeu des alliances automatiques qui était en train d'entraîner la France dans le gouffre, que François Asselineau nous rappelle les causes du déclenchement de la Première Guerre mondiale et ses conséquences funestes pour la France et les nations d'Europe.
Un épisode tragique de notre histoire nationale et continentale qui doit nous amener à réfléchir au contexte actuel.

À propos du 17 Novembre, de l'Etat et du Survivalisme : Pierre-Yves Rougeyron répond aux questions de Piero San Giorgio.


(0)
98 Vues
0 commentaire
17.11.2018

C'est en essayant de comprendre l'origine du mouvement de protestations des gilets jaunes que Pierre-Yves Rougeyron nous livre une analyse en profondeur de la logique étatique, de sa confiscation par une certaine élite et de la réponse survivaliste qui lui est opposée.
Une discussion riche et intéressante.

De Gaulle, Pétain, la France. Avec Eric Zemmour et Paul Thibaud à Répliques sur France Culture.


(0)
66 Vues
0 commentaire
17.11.2018

La France décidément n'en a pas fini avec Pétain. Lors de son itinérance mémorielle, organisée pour célébrer le centenaire de la fin de la Grande guerre, Emmanuel Macron a déclaré "Le maréchal Pétain a été pendant la première guerre mondiale aussi un grand soldat, c'est une réalité de notre pays c'est aussi ce qui fait que la vie politique comme l'humaine nature sont parfois plus complexes que ce que l'on voudrait croire". Il a ajouté : "On peut avoir été un grand soldat lors de la première guerre mondiale et avoir conduit à des choix funestes pendant la seconde".
En dépit de ces précisions, les propos du chef de l'Etat ont déclenché un incendie. "Honorer Pétain, c'est nier la responsabilité de la France dans la déportation des juifs", a jugé le président du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France. François Hollande tout comme Jean-Luc Mélenchon ont twitté leur indignation. Des historiens ont estimé qu'un président ne devrait pas dire ça. Le journal Le Monde pouvait donc conclure "Macron trébuche sur le maréchal pétain".
Quelles leçons pouvous-nous tirer de cet épisode médiatico-politique ? La querelle faite à Macron est-elle légitime et que révèle-t-elle ? Et sur le fond, le gaullisme et le pétainisme sont-ils pour le salut même de la nation, définitivement irréconciliables ?

Trahison des élites françaises ? Avec Emmanuel Todd sur ThinkerView.


(0)
149 Vues
0 commentaire
07.11.2018

Historien et démographe, Emmanuel Todd a développé un modèle de fonctionnement des sociétés basé sur des facteurs démographiques et anthropologiques. Il relie ainsi les idéologies d'une société donnée à ses modèles familiaux et ses règles d'héritage, même anciens.
En dehors de ses travaux universitaires, il s'attache également à comprendre comment ces variables structurent les évolutions du monde, particulièrement des sociétés développées.
Et pour Emmanuel Todd, la vraie fracture n'est aujourd'hui plus sociale, mais éducative : la démocratie est alors vouée à disparaître en Europe.
Une chronique -pessimiste- de notre actualité, qui est replacée dans le temps long.