Pour sauver la planète, faut-il en finir avec la croissance ? Avec Jacques Sapir et Serge Latouche sur Radio Sputnik.


(0)
63 Vues
0 commentaire
24.06.2019

Devenue l'un des thèmes centraux de la vie politique, l'écologie rassemble autant sur le constat qu'elle divise sur les solutions. Au cœur de la question, la croissance économique : peut-on croître à l'infini dans un monde fini ? Une croissance réellement verte est-elle possible, ou bien faut-il envisager une forme de décroissance ?
Jacques Sapir, économiste, et Serge Latouche, pionnier de la décroissance, débattent de ces questions cruciales pour notre avenir commun.

Émission "Russeurope Express", animée par Clément Ollivier.

Capitalisme, la crise finale ? Avec Michel Drac pour Le club du Mercredi à Nancy.


(0)
159 Vues
0 commentaire
29.05.2019

Analyste politique et prospectiviste, Michel Drac nous présente ses travaux les plus récents sur la crise du capitalisme et le bouleversement des prix. En effet, le fonctionnement actuel des différentes banques centrales entraîne des changements sévères sur les marchés, censés fonctionner dans une logique libérale et concurrentielle. Mais est-ce encore le cas ?
Michel Drac dresse une analyse inédite, performante et percutante, nous interrogeant sur l'état du système économique mondial.

L'autre Europe n'aura pas lieu. Avec Jean-Luc Schaffhauser au Cercle Aristote.


(0)
129 Vues
0 commentaire
27.05.2019

On nous ment. L'autre Europe plus démocratique, plus protectrice, plus coopérative, bref l'Europe de la paix ne se fera pas dans le cadre des institutions actuelles.
L'Europe de Bruxelles a mis le marché et la concurrence au centre de ses institutions. Il en résulte une forfaiture démocratique, une guerre économique et sociale. En quittant les institutions de l'actuelle Union, l'Europe de la coopération des Nations peut s'entreprendre.
Et c'est l'alsacien Jean-luc Schaffhauser, philosophe de formation et député européen, qui nous raconte en quoi son expérience lui a montré l'indispensable sortie des institutions actuelles pour retrouver l'esprit initial de l'Europe de Strasbourg.

Les voleurs d'énergie. Avec Aurélien Bernier sur Radio Gatine.


(0)
134 Vues
0 commentaire
12.2018

Chauffage, éclairage, mobilité, alimentation, production de biens et de services... l'énergie est à chaque instant au cœur des activités humaines. Le contrôle de sa production, de sa diffusion et de sa distribution est hautement stratégique. Source de conflits, voire de guerres, l'exploitation et la consommation énergétique sont très inégalitaires, accentuent les déséquilibres entre nations riches et pauvres et entraînent des risques majeurs pour l'homme et son environnement.
Privée à l'origine, l'énergie devint largement publique au cours du XXe siècle. La France ne fut pas le seul pays à nationaliser l'énergie ; un mouvement quasi-mondial s'est développé pour mettre fin aux abus scandaleux des grands groupes privés. Aujourd’hui, le privé veut reprendre ce qui lui appartenait et par tous les moyens : saccage d'entreprises nationales publiques, adoption de directives ultralibérales par l'Union européenne, ouvertures à la concurrence forcées pour les pays du Sud...
Comme pour le transport ferroviaire, l'eau ou les déchets, la santé ou l'éducation, il s'agit de transférer aux grandes firmes privées une activité très rentable, niant aux citoyens tout droit de regard sur cette industrie qui les concerne dans leur quotidien et leur devenir.
Contre cette offensive, Aurélien Bernier nous rappelle l'histoire de la propriété des énergies et des systèmes mis en place pour les exploiter et nous propose une réflexion originale pour reconstruire un service public des énergies qui réponde aux enjeux sociaux et environnementaux de notre époque.

Émission "Les fans de radis", animée par Olivier Degorce.

Richard Cantillon. Avec Benoit Malbranque à l'Institut Coppet.


(0)
70 Vues
0 commentaire
24.03.2015

C'est au début du XVIIIe siècle que l'économiste franco-irlandais Richard Cantillon a introduit la figure et le mot d' "entrepreneur" dont s'inspirera Schumpeter au XXe siècle. Ce qui caractérise l'entrepreneur, selon lui, c'est que ses coûts sont certains quand ses bénéfices, eux, ne le sont pas !

I. La vie de Richard Cantillon
 1/ Un irlandais aux origines normandes
 2/ Le succès du banquier parisien
 3/ L'économiste, auteur de l'Essai sur la nature du commerce

II. Les idées de Richard Cantillon
 1/ Présentation de l'Essai sur la nature du commerce
 2/ Il existe des lois générales de l'économie que l’on peut rechercher scientifiquement 
 3/ L'entrepreneur et son rôle dans l'activité économique
 4/ La monnaie et la finance
 5/ Le libéralisme de Cantillon

III. L'influence et la postérité de Cantillon
 1/ La diffusion des idées de Cantillon au XVIIIe siècle
 2/ La Physiocratie, une réaction contre les idées de Cantillon
 3/ L'admiration de l'école autrichienne pour Cantillon

La construction politique de la dette. Avec Benjamin Lemoine, Eric Toussaint et Jean-Clet Martin sur France Culture.


(0)
112 Vues
0 commentaire
13.12.2018

Dès le XVIIIe siècle, Adam Smith annonçait la "ruine de toutes les grandes nations européennes" sous l'effet de l' "énorme dette" accumulée par chacune d'entre elles. Une rhétorique aux accents résolument modernes. La dette publique et les risques qu'elles feraient courir à notre économie apparaissent désormais comme un argument d'autorité en faveur de la rigueur budgétaire la plus stricte.
Alors, le récit de la dette, cette chronique d'une catastrophe annoncée, est-il en réalité une fiction politique ? Comment l'endettement est-il devenu un instrument de pouvoir ?

Émission "Entendez-vous l'éco ?", animée par Tiphaine de Rocquigny.

La France désindustrialisée : quelle potion magique ? Avec Bernard Conte à Talence.


(0)
39 Vues
0 commentaire
15.03.2016

Après la deuxième guerre mondiale débutent les Trente glorieuses, caractérisées par une croissance industrielle soutenue, par l'amélioration continue du niveau de vie des salariés et par la densification de la classe moyenne. C'est ce qu'on appelle le système fordiste caractérisé par la production et la consommation de masse ainsi que l'État-providence.
Les Trente glorieuses ont scellé un compromis temporaire entre la classe moyenne, essentiellement salariée, et le capital industriel. La coïncidence géographique de la production et de la consommation au Nord engendrait un cercle vertueux conduisant à un développement relativement autocentré.
Mais à partir des années 70, le capitalisme se financiarise et la production industrielle est relocalisée principalement sur le continent asiatique qui dispose d'une main d'œuvre à très bas salaires. Et si la désindustrialisation frappe les pays du Nord, elle touche également les pays du Sud qui avaient, dans le cadre du nationalisme–clientéliste, adopté des stratégies d'industrialisation par substitution des importations.
Alors, pourquoi un tel changement ? Comment le néolibéralisme s'est-il imposé comme le dogme économique de notre temps ?

Aéroports bradés et Union européenne antidémocratique ? Avec Coralie Delaume et David Cayla pour Le Fil d'Actu.


(0)
44 Vues
0 commentaire
04.2019

L'analyste politique Coralie Delaume et l'économiste David Cayla nous décrivent l'échec programmé du modèle économique de l'Union européenne, mis en oeuvre en France par Emmanuel Macron.
Privatisation des Aéroports de Paris, mouvement des Gilets jaunes : où quand les logiques conjointes du Marché unique et de l'Euro continuent à produire leurs effets...