Entretien avec Raymond Boudon sur Enquête&Débat.


(0)
452 Vues
0 commentaire
02.02.2011

Raymond Boudon est l’un des sociologues français les plus connus et respectés actuellement dans le monde, alors qu'il reste quasiment inconnu du grand public en France.
Cet entretien permet de nous faire une idée d'un des grands défenseur de l'individualisme méthodologique en sciences sociales.

Vies et mort du capitalisme. Avec Gérard Briche et Igor Martinache à Citéphilo.


(0)
740 Vues
0 commentaire
25.11.2011

Depuis plus de vingt ans, Robert Kurz et le courant critique qu’il a initié développe une critique du capitalisme en affirmant qu’il a désormais atteint sa limite absolue.
Après avoir longtemps été considéré comme un analyste marginal au pessimisme inapproprié, les faits semblent lui donner raison, c’est tout au moins ce que pensent de plus en plus d’observateurs.
La crise présente est-elle sans issue ?

Les imposteurs de l'économie : comment ils s'enrichissent et nous trompent. Avec Laurent Mauduit sur France Inter.


(0)
401 Vues
0 commentaire
31.03.2012

En France, une vingtaine d'experts, souvent autoproclamés, monopolisent le débat public sur les questions économiques.
Quelles sont au juste leurs compétences ? Pourquoi la plupart d'entre eux ont-ils été incapables de prévoir la crise économique et financière sans précédent qui ébranle le monde depuis 2008 ? Surtout, ces donneurs de leçons sont-ils vraiment indépendants et leurs avis désintéressés ?
Rien n'est moins sûr...
Laurent Mauduit révèle l'affairisme, les compromissions, les conflits d'intérêts mais aussi le double jeu politique dont certains d'entre eux se rendent coupables. En toute impunité !
Car, aujourd'hui en France, une petite caste, soumise au pouvoir de la finance, a fait main basse sur le débat d'idées, les grands médias et même l'Université.

Critique du néolibéralisme ou critique de la société marchande ? Avec Anselm Jappe à la Fondation Copernic.


(0)
448 Vues
0 commentaire
17.05.2011

Les crises financières à répétition sont-elles dues aux seules politiques néo-libérales qui favorisent le capital financier aux dépend du travail salarié ou indiquent-elles la limite historique de la société capitaliste elle-même, basée sur la valeur, le travail abstrait, l’argent, la marchandise et le fétichisme de la marchandise ?
Depuis vingt ans, la "critique de la valeur" propose une relecture de l’œuvre de Marx en ce sens et en dérive des analyses du monde actuel.
C’est ainsi que les contestations que le capitalisme ne manquera de provoquer pourront s’attaquer au noyau de cette formation sociale -le travail abstrait producteur de marchandise- au lieu de se cantonner à une critique morale de ses symptômes, comme la spéculation.

L’esprit de Philadelphie : la justice sociale face au marché total. Avec Alain Supiot sur France Culture.


(0)
485 Vues
0 commentaire
07.01.2010

Face au marché total, face à la concurrence éfreinée des firmes et des modèles juridiques, il semble aujourd'hui difficile de faire sa part à la justice sociale.
Armé de la certitude selon laquelle on ne régule pas les marchés comme on régule son chauffage central, le problématique soulevée par Alain Supiot est celle de la réglementation.
C'est donc à retrouver l'esprit de 1944 (Déclaration de Philadelphie), celui de la première Déclaration internationale des droits à vocation universelle qu'il s'emploie.
Emission "La Fabrique de l'Humain".

Joli temps de crise. Avec Monsieur K sur Méridien Zéro.


(0)
401 Vues
0 commentaire
16.05.2010

Quelles sont les origines de la crise économique actuellement en cours ?
Quel bilan pouvons-nous déjà tirer des événements ?
Et quelle perspectives pouvons-nous résonnablement esquisser ?

Relocalisation : un impératif global. Avec Xavier Eman sur Méridien Zéro.


(0)
433 Vues
0 commentaire
25.04.2010

Pour parer aux dysfonctionnements présents et futurs de notre économie absurde parce que mondialisée, une solution : le localisme !

Le démantellement de la souveraineté française. Avec Bruno Gollnisch à l'université d'été de Renaissance Catholique.


(0)
395 Vues
0 commentaire
14.07.2010

L'identité de la France est aujourd'hui attaquée sur le plan physique (dénatalité, immigration), morale ("la France est un conglomérat" et non un territoire ni une langue ni un peuple, culture de repentance), sur le plan institutionnel (droit européen) et sur le plan économique (désindustrialisation).
La lame de fond qui déferle sur la France a un nom : le mondialisme.
Comment comprendre les attaques sur la souveraineté française ? Comment y réagir ?