Survivre à l'effondrement économique. Avec Piero San Giorgio sur Radio Ici et Maintenant.


(0)
568 Vues
0 commentaire
08.02.2012

Pendant cette longue émission, Piero San Giorgio présente son livre "Survivre à l'effondrement économique".
Il propose notamment la mise en place d'une Base Autonome Durable (BAD) comme projet en prévention à la rupture probable de notre système industriel mondialisé.
L'occasion lui est donnée de développer les 7 aspects fondamentaux pour la mise en place d'une BAD : la gestion de l'eau, la nourriture, l'hygiène et la santé, la production d'énergie, la connaissance, la défense et le lien social.

Crise : la fin du modèle néo-libéral ? Avec Jacques Sapir sur Radio Aligre.


(0)
380 Vues
0 commentaire
18.11.2008

Une analyse claire et précise des conséquences du modèle capitaliste néolibéral sur l'économie réelle.
L'exemple de la grande crise de 1929 est analysé en profondeur, afin de comprendre les logiques ayant mené à la contraction des échanges commerciaux.
Emission "J'ai dû louper un épisode..." animée par Pascale Fourier.

L'indétermination de la théorie du choix rationnel. Avec Jon Elster à l'ENS Paris.


(0)
808 Vues
0 commentaire
28.11.2008

Dans les critiques de la théorie du choix rationnel, on insiste le plus souvent sur l’importance des comportements irrationnels.
Sans nier la pertinence de cette objection, il convient d’y ajouter celle qui consiste à souligner l’indétermination de la théorie dans un grand nombre de circonstances.
Les sources de cette indétermination se trouvent notamment dans l’incertitude (au sens de Frank Knight), que ce soit l’incertitude brute ou l’incertitude stratégique.
Les deux critiques sont pourtant liées l’une à l’autre, puisque le refus de reconnaître l’indétermination est parfois cause d’irrationalité.

Le discours libéral : sophismes et théologie. Avec Dany-Robert Dufour à Marseille.


(0)
561 Vues
0 commentaire
17.11.2011

Au cours des cents dernières années, le monde a vécu sous l’emprise des communismes réels et sous l’emprise des fascismes et du nazisme. Le libéralisme nous a heureusement libérés de ces régimes totalitaires. Mais aujourd’hui, le libéralisme, en devenant le discours dominant du monde actuel, en prétendant dire la vérité du rapport entre les hommes, est en train de devenir un nouveau totalitarisme. Plus rien en effet ne doit désormais échapper au Marché.
Il est temps d’interroger ce qu’il en est de la vérité et de la fiction dans le discours d’inspiration libérale qui régit aujourd’hui non seulement l’économie marchande, mais aussi les autres économies humaines (économies politique, symbolique, sémiotique). Quels sont les fondements théologiques de ce discours et en quoi tout en se présentant comme scientifique, rompt-il avec le discours du Logos en réutilisant des procédés notoirement sophistiques ?
Conférence prononcée dans le cadre du cycle "Miracles et mirages de la représentation. Vérité, Fiction, Connaissance."

Libre-échange et néoprotectionnisme. Avec Jean-Luc Gréau sur Radio Aligre.


(0)
454 Vues
0 commentaire
30.06.2006

Une réflexion sur les conséquences désastreuses de la mondialisation du libre-échange, du recours à la dette comme antidote à la déflation salariale et à ses conséquences probables.
Un document remarquable, sachant qu'il a été produit en 2006, soit une année avant le début de la crise des subprimes.
Emission "Des sous... et des hommes".

Peut-on être à la fois libéral et conservateur ? Avec Alain Laurent à l'Institut Turgot.


(0)
435 Vues
0 commentaire
07.04.2011

Se réclamer du libéralisme et du conservatisme pose un gros problème du point de vue libéral. En effet, le libéral accepte les changements sans appréhension alors que pour le conservateur, l’ordre n’est pas spontané mais apparaît comme décrété par l’Etat.
On peut cependant voir les libéraux-conservateurs comme des individus désireux de conserver les institutions protégeant la liberté individuelle.
Il est intéressant de noter qu'une des thèses du travail de Jean-Claude Michéa est ici validée par un penseur libéral conséquent, à savoir que le projet libéral est un, et que les libertés politique, morale ou économique s'y soumettent toutes.

La crise du libre-échange mondialisé. Avec Jean-Luc Gréau sur Radio Aligre.


(0)
327 Vues
0 commentaire
14.01.2010

Un regard sur la crise par l'un des seuls économistes à avoir averti dès 2005 des conséquences probables d'une économie intégralement libre-échangiste.
Le remède protectionniste européen est également proposé comme alternative crédible au modèle actuellement en vigueur.
Emission "J'ai dû louper un épisode..." animée par Pascale Fourier.

Le Codex Alimentarius. Par Alexandre Rougé à Radio Ici et Maintenant.


(0)
610 Vues
0 commentaire
17.03.2010

Ce sujet d'apparence technique nous concerne tous au plus haut point : il s'agit ni plus ni moins de la normalisation de l’alimentation.
Créé en 1963, le Codex Alimentarius a son site officiel, et se donne pour mission "d'élaborer des normes alimentaires, des lignes directrices et d’autres textes, tels que des Codes d’usages, dans le cadre du Programme mixte FAO/OMS sur les normes alimentaires. Les buts principaux de ce programme sont la protection de la santé des consommateurs, la promotion de pratiques loyales dans le commerce des aliments et la coordination de tous les travaux de normalisation ayant trait aux aliments entrepris par des organisations aussi bien gouvernementales que non gouvernementales."
Si les buts originels sont louables, la réalité des faits reste bien différente de l’image qui en est donnée. Ce ne sont pas tant les consommateurs qui semblent en être les bénéficiaires mais plutôt les grands lobbies néo-mondialistes des industries agroalimentaire et pharmacochimique.
Une question importante.