L'Etat et les banques : les dessous d'un hold-up historique. Avec Etienne Chouard et Myret Zaki à Genève.


(0)
1233 Vues
0 commentaire
03.12.2011

Double regard sur la grande crise agitant notre monde.
D'abord celui de l'économiste Myret Zaki avec une analyse fine de la crise de la dette souveraine grecque et de ses origines. Vient ensuite l'analyse de la crise institutionelle de nos prétendues "démocraties" occidentales par Etienne Chouard.
Une étape importante pour comprendre les mécanismes d'alinéation actuels.

L'avenir de la littérature. Avec Richard Millet à l'association Les Epées.


(0)
1230 Vues
0 commentaire
24.04.2008

La littérature est-elle morte ? C'est en effet le constat auquel on pourrait arriver après examen de la production littéraire actuelle.
Mais quelle est la cause de cette "déconfiture" ?
La discussion s'est d'abord portée sur le cadre de l'écriture pour s'attarder ensuite sur la question du déclin et du pourrissement des sociétés occidentales.

Les Lumières : un éclairage inattendu. Avec Etienne Chouard et Marion Sigaut à Roubaix.


(0)
1473 Vues
0 commentaire
01.12.2013

Une conférence commune pour tordre le cou aux nombreux mythes enveloppant le siècles des lumières, sur la "secte des philosophes" comme sur la "monarchie absolue" ou le pouvoir tyrannique de l' "alliance du trône et de l'autel".
C'est également l'occasion d'étudier plus en détails l'histoire des physiocrates et de se remémorer les résistances populaires farouches qui ont tenté de resister à cette prise du pouvoir tout au long du funeste XVIIIe siècle.
Un éclairage salutaire pour comprendre en profondeurs les causes véritables de nos "crises" modernes.

Remarque : la qualité audio de l'enregistrement est mauvaise.

La démocratie de notre temps. Avec Marcel Gauchet et Pierre Manent à Répliques sur France Culture.


(0)
1330 Vues
0 commentaire
15.12.2001

L'heure est à la démocratie fondée sur la garantie des droits individuels et sur le gouvernement au nom de la collectivité.
Ces deux principes ont coexisté, jusqu'à ces derniers temps où l'on constate que le principe du consentement remplace la logique du commandement. D'où une dépolitisation de la société moderne.
Cette garantie des droits individuels, toute-puissante, amène inexorablement à l'expression des valeurs privées, que les individus veulent fédérer dans des protestations identitaires de plus en plus marquées, qu'elles soient locales, régionales ou autres.
Les utopies multiculturalistes, libérales et communistes ont bon ton, elles oublient paradoxalement que la démocratie suppose un espace commun.
La situation actuelle, postpolitique, laisse place à la toute-puissance du droit et de la morale : l'on n'est plus citoyen d'un pays, mais citoyen du monde.

La vérité peut-elle survivre à la démocratie ? Avec Pascal Engel au Collège de France.


(0)
1621 Vues
0 commentaire
28.05.2010

L’une des raisons pour lesquelles la vérité et la démocratie ne semblent pas faire bon ménage est qu’on a tendance à confondre, d’une part, la liberté d’opinion et de parole avec l’égale vérité des opinions, ce qui revient à adopter une forme de relativisme, et, d’autre part, la règle de majorité avec une règle de vérité, ce qui revient à adopter une forme de théorie de la vérité comme consensus.
Parce que la démocratie libérale repose sur le principe de la pluralité des valeurs et sur la neutralité axiologique, on a tendance à penser qu’elle exige de traiter toutes les opinions comme également respectables et, moyennant une confusion de plus, comme également vraies.
Parce que la démocratie suppose la règle selon laquelle, en matière de décisions, la majorité doit l’emporter, on suppose que les opinions majoritaires ont le plus de chances d’être vraies, et qu’elles sont vraies parce qu’elles sont celles de la majorité.
Comment donc envisager le rôle de la vérité dans la démocratie ?

Jacques Rancière à voix nue, sur France Culture.


(0)
2194 Vues
0 commentaire
05.09.2011

Une discussion profonde s'articulant en 5 moments :
1) La philosophie déplacée : ou comment on passe de Marx aux ouvriers. D'Althusser à Foucault. De la philosophie à l'histoire, de l'histoire à la sociologie, de la sociologie à la politique et à l'esthétique.
2) Le partage du sensible : ou comment la sécession des plébéiens sur l'Aventin en 494 av. J.-C. rapportée par l'historien Tite-Live, et réinterprétée au XIXème siècle par un autre historien, Pierre-Simon Ballanche, permet enfin de comprendre ce qui lie esthétique et politique.
3) L'âge démocratique : ou comment on échappe aux Cassandre qui claironnent depuis trente ans la fin du politique, et à quelques autres qui, depuis Platon, c'est-à-dire depuis toujours, déplorent les errements de la démocratie.
4) La parole muette : ou comment on passe des Belles-Lettres à la littérature et de la littérature aux Beaux-arts. Comment en peinture on passe de la figuration à l'abstraction via Diderot et les Frères Goncourt. Mais aussi comment on passe de Balzac et Flaubert à la photographie et au cinéma.
5) Politique de l'art : ou comment l'art s'affranchit de la politique... pour mieux y retourner

Etienne Chouard sur Radio Ici et Maintenant.


(0)
859 Vues
0 commentaire
04.07.2012

Présentation et questions/réponses autour des thémes favoris d'Etienne Chouard : la démocratie, la question du pouvoir et des représentants d'un corps politique, le tirage au sort et les différentes expériences concrètes historiques et actuelles.

L'opposition droite/gauche a-t-elle encore un sens ? Avec Marcel Gauchet et Pierre Rosanvallon à Répliques sur France Culture.


(0)
1898 Vues
0 commentaire
20.07.2002

Qu'est est-il du clivage qui structure les débats politiques depuis la révolution française, et qui étiquette les acteurs de la vie publique en France ?
Sommes-nous passé à une ère dans laquelle ce marqueur aurait perdu tout sens ?