De Daech à la COP21. Avec Jean-Marc Jancovici à l'Ecole Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la ville de Paris.


(0)
689 Vues
0 commentaire
19.11.2015

"Vous voulez un monde dont la température augmente de plus de 2°C, vous aurez la guerre. C'est comme ça que se pose l'équation. Moi je pense que la guerre va arriver.Et vous comprendrez pourquoi : j'en veux tant aux écologistes bon teint qui pensent qu'il est urgent de dépenser nos milliards dans les panneaux solaires, parce que c'est la meilleure preuve qui soit qu'on ne croit pas aux problèmes. 
Si vous croyez vraiment qu'on est en train de risquer la guerre, vous ne commencez pas par mettre vos milliards dans un truc qui ne sert à rien. Vous commencez par les dépenser dans un truc qui va servir à éviter ce qui va causer la guerre. 
Et entre vous et moi, entre l'insurrection généralisée dans tous les pays limitrophes de l'Europe et les conséquences chez nous, et le fait qu'une fois tous les vingt ans on évacue 100'000 personnes parce qu'on n'est pas foutu de gérer nos centrales nucléaires, je préfère très nettement la deuxième option, y compris pour moi. Je préfère très nettement être évacué une fois tous les vingt ans plutôt que nos enfants vivent dans un pays en guerre."  Jean-Marc Jancovici

L'éducation et autres problématiques de la communauté de l'être. Entretien de Francis Cousin avec Bhû.


(0)
851 Vues
0 commentaire
10.11.2015

Francis Cousin, bien connu pour ses prises de position radicales contre la dictature du fétichisme de la marchandise, répond à nouveau à une série de questions.
Du problème de l'éduction au sein des communautés de l'être jusqu'à l'imposture de l'écologie en passant par l'aliénation du sport, c'est dans une logique révolutionnaire et sans compromission qu'il aborde ces thématiques.

Nécessité de l'anti-américanisme. Avec Martin Peltier chez Emmanuel Ratier sur Radio Courtoisie.


(0)
839 Vues
0 commentaire
19.08.2015

Malgré les apparences, la "crise", le "danger islamiste", "l’invasion", etc., la principale menace pour nos libertés, notre prospérité et notre identité vient d’outre-Atlantique. Le rêve américain est devenu le cauchemar de la planète.
Les États-Unis ne sont pas seulement un ennemi qui vise à l’hégémonie mondiale, un supermodèle dont la façon de vivre infantilise l’univers, ils sont aussi la patrie du mondialisme, les parrains des nouvelles normes qui subvertissent le globe pour l’asservir.
Martin Peltier nous mène jusqu’à la racine religieuse de la chose : la théocratie américaine est judéo-maçonne et protestante, et cela en fait un monstre très semblable à l’islamisme radical qu’elle prétend combattre.

Pierre-Yves Rougeyron : grand entretien pour le Bréviaire des Patriotes.


(0)
562 Vues
0 commentaire
11.2015

Dans cet entretien où Pierre-Yves Rougeyron passe en revue l'actualité du mois d'octobre 2015, les sujets suivants sont abordés : le souverainisme et Hollande, Air France, la racialisation du débat, Philippe Verdier licencié, Hollande hué à la Courneuve, le rapport de force avec les gens du voyage, un tour d'horizon géopolitique (États-Unis, Syrie, Pologne, Allemagne, Turquie, Asie) et une réponse au droitards !

Pierre-Yves Rougeyron : grand entretien de rentrée pour le Bréviaire des Patriotes.


(0)
522 Vues
0 commentaire
09.2015

Dans cet entretien de rentrée 2015, Pierre-Yves Rougeyron évoque les décès d’Emmanuel Ratier et de Charles Pasqua avant de brosser l’actualité nationale (Mistral, Pierre Bergé, Guignols, migrants…) et internationale (Donald Trump, Grèce, Turquie, Yémen, sanctions contre la Russie, lion Cécil…).
Avant de conclure sur des conseils de lecture, Pierre-Yves Rougeyron fait également une mise au point sur les accusations qui le touchent et qui portent sur sa supposée complaisance à l’égard de la Russie.

Les enjeux écologique et politique à venir. Avec Laurent Ozon sur Radio Courtoisie.


(0)
694 Vues
0 commentaire
03.09.2011

Qu'est ce que la "crise écologique" ? Quels sont les courants précurseurs et actuels de ce qu'il est convenu d'appeler l' "écologie politique" ? Comment anticiper les changements de notre écosystème ?
Toutes ces questions sont abordées de front avec Laurent Ozon, qui nous fait partager son expertise sur ces thématiques.

Réchauffement climatique : les erreurs du GIEC. Avec Vincent Courtillot à l'Université de Strasbourg.


(0)
1291 Vues
0 commentaire
15.09.2009

Vincent Courtillot nous explique avec beaucoup de clarté les nombreuses erreurs que contiennent les rapports alarmistes du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC).
En effet, nous entendons régulierement qu'en matière de changement climatique, "le débat scientifique est clos", ou qu'il y a "consensus" au sein de la communauté scientifique. Il n'en est rien !La nécessaire humilité du scientifique (ici incarnée par Vincent Courtillot) devrait nous porter à plus de prudence, et à ré-évaluer les résultats qui nous sont donnés.
Et c'est là où le bât blesse : les rapports du GIEC, sur lesquels sont basées toutes les politiques de lutte contre les rejets de CO2, sont entachés d'erreurs scientifiques graves. Non seulement les modèles employés sous-estiment gravement les incertitudes des données utilisées, mais elles en omettent quantité d'autres qui semblent déterminantes dans les processus de changement climatique !
L’incroyable complexité du sujet -souvent simplifiée à outrance pour des besoins politiques et médiatiques- doit nous amener à un jugement plus nuancé, et à continuer les investigations qui nous donneront une compréhension toujours plus fine du climat.

La conférence est organisée par l'Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre de l'Université de Strasbourg.

L'anthropocène comme périodisation de la géohistoire environnementale et de la crise anthropogénique de la biosphère actuelle. Avec Jacques Grinevald à l'Université de Lausanne.


(0)
450 Vues
0 commentaire
30.05.2013

La terminologie scientifique de l’Anthropocène de Crutzen et Stoermer (2000), représente, du point de vue d’un épistémologue et historien des sciences, une occasion privilégiée d’observer l’émergence d’une innovation conceptuelle et sa réception dans les géosciences, dans la coopération scientifique internationale et dans la culture politico-économique de la mondialisation d’une "humanité" qui prend conscience d’elle-même et de sa place dans l’évolution de la Biosphère.
Le débat implique une transdisciplinarité entre géosciences, biosciences, sciences humaines et sciences économiques et sociales sans précédent dans notre tradition académique européenne.
Le défi, intellectuel et institutionnel, est immense.