À la découverte des Pères latins. Avec Joseph Wolinski au Collège des Bernardins.


(0)
1538 Vues
0 commentaire
2010

C'est bien aux origines du discours chrétien que nous sommes conviés au travers de cette série de cours.
Après avoir étudié les pères grecs en profondeur (Ignace d’antioche, Irénée de lyon et Origène avant Nicée, Athanase d’Alexandrie, Basile de Césarée et Maxime le confesseur), le P. Joseph Wolinski nous rappelle ici l'histoire des Pères de l'Eglise latins, en ayant la thématique de l'Homme comme fil conducteur.
Menés par un bon connaisseur des Pères et un excellent pédagogue, ces cours raviront les amoureux de l'histoire des religions comme ceux qui désirent comprendre les origines du développement du message de foi qui fonde leur espoir.

L'affaire Jésus. Avec Henri Guillemin au Club 44 à la Chaux-de-Fonds.


(0)
1100 Vues
0 commentaire
18.05.1981

Henri Guillemin fait ici la critique historique de l’histoire sainte, puis celle de la pratique chrétienne au XIXe siècle notamment, avant de livrer sa profession de foi.
Après la description des sources et la critique historique des documents attestant de la vie de Jésus, il retrace la biographie de "Joshua ben Josef" jusqu’à une description clinique et lyrique de la torture de la croix.
En seconde partie, Henri Guillemin décrit l’incohérence et l’hypocrisie de l’alliance du trône et de l’autel dans l’application de la parole chrétienne, à l'aide de plusieurs exemples historiques.
Il clôt cet exposé en récitant sa propre profession de foi, qui se veut être celle d’un "homme de bonne volonté".

La Culture Gréco-Latine, héritage du christianisme. Avec Pierre Magnard pour l'Institut Philanthropos.


(0)
986 Vues
0 commentaire
2013

Comment penser l'héritage gréco-latin dans l'histoire du christianisme ? En quoi le message chrétien est-il redevable à ces deux grandes civilisations ?

Le Millénium de l'Apocalypse, par Henri Blocher.


(0)
1512 Vues
0 commentaire
2000

Henri Blocher expose ici les différentes tendances d'interprétation du "Millénium" dans l'eschatologie chrétienne (pré-millénariste, post-millénariste et a-millénariste, cette dernière position ayant la faveur du conférencier), plus particulièrement au sein des tendances protestante et protestante évangélique.

Théologie politique. Avec Alain de Benoist sur Méridien Zéro.


(0)
1327 Vues
0 commentaire
11.10.2013

Méridien Zéro reçoit Alain de Benoist à l'occasion de la sortie du n°62 de la revue Nouvelle École, numéro consacré au retour de la théologie politique dans le débat contemporain.

Une émission menée par Pascal Lassalle accompagné par Monsieur K et Olivier François.

Marcion et l'héritage du marcionisme. Avec Rémi Brague et Alain Besançon à Répliques sur France Culture.


(0)
1259 Vues
0 commentaire
20.03.2004

Qu'est ce que le marcionisme ? A quelle interprétation chrétienne renvoit cette doctrine ?
Marcion, personnalité du christianisme ancien du début du IIe siècle, se réclame d'un paulinisme exacerbé en concevant une opposition radicale entre la Loi et l'Evangile. De ce contraste absolu, il conclut à l'existence de deux principe divins.
En quoi notre époque est-elle influencée par cette interprétation du message chrétien ?

Quand notre monde est devenu chrétien (312-394). Avec Paul Veyne à la Bibliothèque municipale de Lyon.


(0)
781 Vues
0 commentaire
24.06.2008

Paul Veyne cherche à comprendre, avec toute la bonne fin d'un incroyant, comment le christianisme a pu, entre 300 et 400, s'imposer à tout l'Occident. Un empereur romain, Constantin, maître de cet Occident, converti sincèrement au christianisme, veut christianiser le monde pour le sauver. Il s'est converti parce qu'à ce grand empereur il fallait une grande religion. Or, face aux dieux païens, le christianisme, bien que secte très minoritaire, était la religion d'avant-garde qui ne ressemblait à rien de connu. Constantin s'est borné à aider les chrétiens à mettre en place leur Eglise, ce réseau d'évêchés tissé sur l'immense empire romain. Lentement, avec docilité, les foules païennes se sont fait un christianisme à elles.