Pierre-Yves Rougeyron : grand entretien pour le Bréviaire des Patriotes.


(0)
750 Vues
0 commentaire
11.2015

Dans cet entretien où Pierre-Yves Rougeyron passe en revue l'actualité du mois d'octobre 2015, les sujets suivants sont abordés : le souverainisme et Hollande, Air France, la racialisation du débat, Philippe Verdier licencié, Hollande hué à la Courneuve, le rapport de force avec les gens du voyage, un tour d'horizon géopolitique (États-Unis, Syrie, Pologne, Allemagne, Turquie, Asie) et une réponse au droitards !

Comprendre les mécanismes de la grande crise à venir. Avec Philippe Jumel au Cercle Aristote.


(0)
602 Vues
0 commentaire
23.03.2015

Philippe Jumel, spécialiste en géoéconomie, auteur avec Morad El Hattab d'une œuvre abondante sur la crise financière, nous détaille les différents mécanismes à connaître face à la nouvelle phase de la crise économique qui s'annonce.

La post-modernité ou le règne du dernier homme. Avec Pierre Le Vigan au Cercle Aristote.


(0)
593 Vues
0 commentaire
05.10.2015

Notre temps est marqué par l'intensification de la modernité, c'est-à-dire du culte du progrès, par la négation des limites et des genres, que sont notamment les sexes, les peuples, les cultures, les civilisations, par la liquéfaction de tout, et donc la destruction de tous les repères. Nous nous voulons un temps sans frontières, et un temps où tout est possible, et pour chacun. Tout pour tous. C'est le triomphe du tout à l'ego.
Vivons-nous alors le temps des derniers hommes ? Et comment l'homme survivra-t-il à nos temps post-modernes ?
C'est l'objet de la riche intervention du philosophe Pierre Le Vigan, qui peut presque paraître sépulcrale, mais résonnant dès lors comme un appel au sursaut : "On ne peut être à la fois responsable et désespéré" (Saint-Exupéry).

Les classes moyennes : un modèle républicain en péril ? Avec Philippe Arondel au Cercle Aristote.


(0)
605 Vues
0 commentaire
18.05.2015

Philippe Arondel revient avec une conférence dont l'objet est d'étudier les classes moyennes qui se sont développées et affirmées au cours du XXe siècle. En effet, cette classe sociale a provoqué de grandes controverses idéologiques, tandis qu’elles constituaient un point central d’équilibre pendant les “Trente Glorieuses”.
Aujourd’hui, les classes moyennes constituent-elles un modèle républicain en péril ? La relégation dans les périphéries urbaines et rurales d’une part croissante des classes populaires et moyennes, fragilisées par l’insécurité sociale, ébranle la sociologie traditionnelle de ces milieux et constitue une question sociale nouvelle que l'invité analysera dans ses multiples conséquences.

La lutte contre le narcotrafic à travers le cas Pablo Escobar. Avec Thierry Noël au Cercle Aristote.


(0)
468 Vues
0 commentaire
28.09.2015

Il commandita un attentat contre un avion de ligne, fit assassiner, outre ses concurrents, des hommes d'État, des policiers ou des journalistes qui tentaient de dénoncer ses exactions.
Dans la Colombie des années 1970 et 1980, Pablo Escobar s'est imposé comme un trafiquant hors normes, non seulement un baron de la cocaïne à la tête de l'un des plus puissants réseaux du pays, mais aussi un combattant sans scrupules, à l'origine de la mort ou de la disparition de milliers de personnes.
Vingt ans après sa mort, cette figure emblématique de l'Amérique latine est pourtant toujours l'objet d'un véritable culte : nombreux sont ceux qui célèbrent en lui le bandit philanthrope en lutte contre l'oligarchie, le rebelle dressé contre l'État ou encore le patriote dénonçant les ingérences américaines.
En réalité, en bâtissant son empire sur la violence et la corruption, le "Patron" a largement contribué à la ruine du pays, qui peine aujourd'hui encore à se relever de ces années noires.
Thierry Noël retrace la vie mouvementée de Pablo Escobar, révélant toute la complexité de cette page d'histoire latino-américaine et concluant par l'évocation de problèmatiques plus générales sur l'actualité et l'avenir de la lutte contre le trafic de stupéfiants.

Hongrie : paroles de médias et réalités. Avec Ferenc Almássy au Cercle Aristote.


(0)
503 Vues
0 commentaire
14.09.2015

Alors que le Jobbik -premier parti politique hongrois emmené par le premier ministre Viktor Orbán- continue à mener une politique d'indépendance nationale, les média européens accroissent leur pression pour faire plier le récalcitrant. 
Mais quelle faute le Jobbick a-t-il commise ? Sûrement celle de se croire encore à la tête d'une nation souveraine qui ne jouerait pas uniquement la rôle de chambre d'enregistrement des directives de l'Union européenne...

Le retour de l'Etat. Avec Pierre-Yves Rougeyron au Cercle Aristote.


(0)
571 Vues
0 commentaire
20.04.2015

Pourquoi parler de l'Etat aujourd'hui ? Pourquoi parler du retour de ce qui n'est jamais parti ?
L'Etat n'est pas uniquement un vaste appareillage technique et juridique. Il est avant tout une logique qui équivant à contrôler et à contrer dans le but de garantir la survie collective. D'autres formes politiques peuvent recouvrir cette définition, toutefois l'Etat est pour la France la forme issue de son Histoire.
La particularité de l'Etat est qu'il fut la seule forme à avoir concilié la liberté et la stabilité. Sa rencontre avec la Nation a permis cette alchimie particulière que certains aimeraient voir mourir sous nos yeux...

De quoi Macron est-il le nom ? Avec Roland Hureaux au Cercle Aristote.


(0)
794 Vues
0 commentaire
23.02.2015

Rencontre avec Roland Hureaux, élu local, ancien haut fonctionnaire et essayiste, qui construit depuis près de 20 ans une oeuvre de critique du culte de la réforme et de la destruction de l'Etat. Il analysera pour nous la symbolique de la loi Macron, la dernière illustration en date de la victoire du "trotsko-libéralisme" que représente le quinquennat Hollande.
En effet, comprendre cette loi décriée de toutes parts reste problèmatique : elle ne s'attaque pas aux vrais problèmes, en crée là où il n'y en a pas et participe surtout d'une véritable perte de repères au sein de la société. Dès lors, comment en comprendre le sens ?