Histoire de la théologie contemporaine. Avec Henri Blocher à l'Institut Biblique de Nogent.


(0)
1335 Vues
0 commentaire
2011

Henri Blocher, professeur de théologie systématique à la faculté libre de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine, est l'un des théologiens protestants français actuels les plus éminents.
Cette série de cours a pour ambition de brosser le portrait des divers courants théologiques qui structurent l'époque contemporaine, tout en positionnant les évangéliques en leur sein.
Car si bon nombre de théologiens ont vidé le message biblique de son sens et de sa force, il appartient aux fidèles de redécouvrir et proclamer l'autorité de la Bible et la souveraineté du Christ sur l'Eglise.

Le catholicisme social et le légitimisme. Avec Léo Imbert et Philippe Montillet sur Radio Courtoisie.


(0)
1039 Vues
0 commentaire
26.05.2018

Sur le plan historiographique, l'usage est de résumer l'affrontement politique au XIXe siècle comme le combat engageant une Droite libérale et une Gauche radicale présumément socialiste. Les récits et les mémoires oublient bien souvent le mouvement légitimiste et le catholicisme social, incarnant tous deux une lutte acharnée contre la modernité et les impasses libérales et socialistes.
Retour sur deux mouvements protéiformes qui jouèrent un rôle important sur les scènes politique et sociale françaises au XIXe siècle et qui finiront par se diluer dans les dédales des compromissions.

Émission du "Libre Journal de la plus grande France", animée par Philippe Pichot-Bravard.

Tsunami financier, désastre humanitaire ? Avec Gaël Giraud sur ThinkerView.


(0)
1206 Vues
0 commentaire
20.03.2019

Depuis 2010, la crise financière des crédits subprime s'est transformée en une crise des dettes publiques, et tout semble indiquer que le pire est encore devant nous. L'impasse dans laquelle les marchés financiers enferment l'économie européenne va jusqu'à remettre en cause les institutions mêmes du vivre-ensemble européen. Y a-t-il d'autres issues que la généralisation des plans d'austérité budgétaire, le paiement des dettes bancaires par les contribuables et la déflation ?
L'économiste Gaël Giraud met en lumière les illusions qui brouillent le débat public actuel. Il montre que la transition écologique est un projet de société capable de sortir l'Europe du piège où l'a précipitée la démesure financière et suggère des pistes pour lever les obstacles financiers à sa mise en oeuvre.

Les catholiques dans la cité. Avec Laurent Dandrieu et Erwan Le Morhedec à Répliques sur France Culture.


(0)
867 Vues
0 commentaire
18.03.2017

Après de longues années de discrétion sinon de silence, les catholiques sont à nouveau présents sur la scène publique. Ils se font entendre ; ils descendent même dans la rue mais ils sont loin de former un bloc homogène. Le Pape François en effet les divise.
Et parce que cette querelle nous concerne tous, quelle que soit notre origine et que nous soyons croyants ou incroyants, deux auteurs catholiques aux opinions très différentes sont ici rassemblés. Ils viennent de faire paraitre deux livres au titre polémique : Laurent Dandrieu qui publie Le grand malaise : le pape et le suicide de la civilisation européenne et Erwan Le Morhedec avec Identitaire : le mauvais génie du Christianisme.

La fin de l'enfer ? Avec Henri Blocher à Saint-Légier.


(0)
985 Vues
0 commentaire
07.12.2018

En 2018, seuls 10% des Suisses croient encore à un enfer et un paradis après la mort.
L'enfer est une question qui dérange largement aujourd'hui, comme un vestige médiéval égaré en plein XXIe siècle. Le sujet n'en est pas moins crucial, tant pour les individus que pour l'Église et la mission.
Au sein du monde évangélique et confessant, plusieurs interprétations sur la nature de l'enfer ont été proposées durant les dernières décennies, allant des souffrances physiques et spirituelles éternelles jusqu'à la destruction des "perdus".
Henri Blocher, professeur émérite en théologie systématique, éclaire pour nous ce sujet complexe et sensible.

Une conférence organisée par la HET-PRO (Haute école de théologie Protestante).

Comment notre monde a cessé d'être chrétien. Avec Guillaume Cuchet sur Fréquence Protestante.


(0)
1033 Vues
0 commentaire
07.03.2018

Le recul du catholicisme en France depuis les années 1960 est un des faits les plus marquants et pourtant les moins expliqués de notre histoire contemporaine. S'il reste la première religion des Français, le changement est spectaculaire : au milieu des années 1960, 94 % de la génération en France étaient baptisés et 25 % allaient à la messe tous les dimanches ; de nos jours, la pratique dominicale tourne autour de 2 % et les baptisés avant l'âge de 7 ans ne sont plus que 30 %. Comment a-t-on pu en arriver là ?
Au seuil des années 1960 encore, le chanoine Boulard, qui était dans l'Église le grand spécialiste de ces questions, avait conclu à la stabilité globale des taux dans la longue durée. Or, au moment même où prévalaient ces conclusions rassurantes et où s'achevait cette vaste entreprise de modernisation de la religion que fut le concile Vatican II (1962-1965), il a commencé à voir remonter des diocèses, avec une insistance croissante, la rumeur inquiétante du plongeon des courbes.
Guillaume Cuchet a repris l'ensemble du dossier : il propose l'une des premières analyses de sociologie historique approfondie de cette grande rupture religieuse, identifie le rôle déclencheur de Vatican II dans ces évolutions et les situe dans le temps long de la déchristianisation et dans le contexte des évolutions démographiques, sociales et culturelles des décennies d'après-guerre.

Émission "Midi Magazine", animée par Michelle Gaillard.

Le modernisme catholique : genèse et bilan. Avec l'abbé Guillaume de Tanouarn au Cercle Henri Lagrange.


(0)
2039 Vues
0 commentaire
02.2015

L'église catholique a subit de grandes transformations depuis le XIXe siècle, tant au niveau théologique que pratique. En effet, de grandes tendances comme le libéralisme, le progressisme ou le modernisme ont exercé une influence réelle.
L'abbé de Tanoüarn nous aide à comprendre leurs origines et conséquences dans les différents contextes sémantiques et historiques qui les ont vu éclore, en revenant particulièrement sur le concile Vatican II, définit ici comme "un concile qui s’est voulu un concile-monde".

30 juin 1988 : le schisme de Monseigneur Lefebvre. Avec Bernadette Sauvaget sur France Inter.


(0)
838 Vues
0 commentaire
12.09.2016

"Schisme" : à prononcer et entendre ce mot, on a le sentiment quasi immédiat d’être renvoyés à nos manuels d’histoire. Et pourtant, le schisme de Monseigneur Lefebvre s'est déroulé il y a à peine trente ans. Le 30 juin 1988, l'archevêque Marcel Lefebvre consacre quatre évêques contre la volonté du Pape. Cet acte provoque son excommunication et le dernier schisme, à ce jour, de l'Eglise catholique.
Le schisme, dans le cas de la religion catholique, s'exprime par le refus de la soumission au Pape ou de la communion avec les membres de l'Église qui lui sont soumis. Il est souvent le résultat d'une confrontation doctrinale ou théologique. L'histoire du schisme lefebvriste, c’est l'histoire de l'affrontement entre deux Églises, une Église intégrale et une Église moderne. C’est l'histoire de deux mouvements contraires, dont la confrontation, sur plus d'une décennie, ne pouvaient amener qu'à la rupture : d'un côté une volonté, celle de Rome, de faire évoluer le catholicisme au rythme de son temps, de son époque, de la modernité. De l'autre un refus, celui de Monseigneur Lefebvre et de ses fidèles, de rompre avec la tradition, l'autorité et l'ordre. Deux voix contraires, qui reflètent deux visions du monde.
A travers le parcours de Marcel Lefebvre, les origines et les conséquences du schisme, cet événement nous plonge au cœur de la religion catholique contemporaine, interroge son rapport à la société et à la politique et surtout souligne la particularité de la France au cœur de ces questions. Comment, celle qui fût "la fille aînée de l'Église" avant de faire de la laïcité l'un des piliers de son système républicain, est-elle devenue le théâtre privilégié des mouvements intégristes ? En quoi le schisme lefebvriste reflète-t-il aussi une singularité française face à ces mouvements, et ce, jusqu'à aujourd’hui ?

Émission "Affaires sensibles", présentée par Fabrice Drouelle.