Faut-il fixer des limites à la propriété ? Avec Bernard Friot et Julien Bayou.


(0)
1113 Vues
0 commentaire
19.01.2013

Conférence et débat tenus dans le cadre des cycle de conférence Utopia à la Maison des Sciences Economiques à l'Université Paris I.

Le recit authentique de la valeur économique. Par Bernard Friot à la CNT de Paris.


(0)
1079 Vues
0 commentaire
30.11.2012

Bernard Friot revient sur son analyse de la valeur en procès : seul le travail crée de la richesse.
La cotisation devient alors le moyen effectif de sortie du capitalisme.

La retraite par répartition : de l'emploi à la qualification. Par Bernard Friot à l'Université Populaire de Sallanches-Passy.


(0)
926 Vues
0 commentaire
08.02.2011

Conférence dans le cadre du cycle sur l'héritage du CNR.

Comment penser et représenter la crise ? Avec Fréderic Lordon et André Orlean au Theâtre des Idées du Festival d'Avignon.


(0)
1268 Vues
0 commentaire
12.07.2012

Nous vivons sous l'empire et l'emprise de la valeur. Puisque la science économique doit être refondée sur d'autres bases théoriques et d'autres principes que les spéculations chancelantes des néoclassiques, il est temps de déconstruire la notion dominante de valeur économique en en explicitant les règles de production.

Libéralisme et capitalisme. Avec Alain Laurent et Valérie Charolles à France Culture.


(0)
1143 Vues
0 commentaire
11.09.2012

A rebours du discours majoritaire, Valérie Charolles s'emploie à montrer que le libéralisme n'est pas la source des problèmes économiques actuels, mais la solution !
La solution pour dompter un capitalisme au fond très peu libéral dès qu'on lui lâche la bride sur le cou. La thèse générale s'appuie sur une interprétation originale du libéralisme comme philosophie neutre à l'égard du rapport capital-travail, et une analyse des normes comptables actuelles qui remettraient en cause cette approche.
Alain Laurent, historien du libéralisme et grand éditeur en France des textes classiques de ce courant de pensée, s'oppose à cette vision en défendant une adéquation entre le libéralisme, le capitalisme et l'économie de marchée. Il fait remarquer que les économiste libéraux ont, depuis la révolution marginaliste, abandonné la valeur-travail au profit de la valeur-marginale.
Emission "Les nouveaux chemins de la connaissance".

André Gorz et la dynamique du capitalisme. Avec Carlo Vercellone à Lyon.


(0)
1282 Vues
0 commentaire
17.06.2009

André Gorz a opéré dès les années soixante une critique du capitalisme cognitif, en focalisant son analyse, comme les marxistes, sur le travail, comme le foyer de nouvelles contradictions et de nouvelles formes de dépassement.
Dénonçant l’imminence d’une crise irréversible et radicale des sociétés contemporaines, Gorz explore les carences du travail, à travers ce paradoxe par lequel le développement capitaliste a annihilé la société du travail en poussant à l’extrême la hausse de sa productivité, faisant du rapport entre l’individu et ses compétences, le moteur central de l’économie.
Partant, la réhabilitation du sens du travail, passe préalablement par le non-travail.
Ce sont ces pistes que cette discussion, qui se déroule à la Maison des Passages à Lyon, se propose d’explorer.

Vies et mort du capitalisme. Avec Gérard Briche et Igor Martinache à Citéphilo.


(0)
1513 Vues
0 commentaire
25.11.2011

Depuis plus de vingt ans, Robert Kurz et le courant critique qu’il a initié développe une critique du capitalisme en affirmant qu’il a désormais atteint sa limite absolue.
Après avoir longtemps été considéré comme un analyste marginal au pessimisme inapproprié, les faits semblent lui donner raison, c’est tout au moins ce que pensent de plus en plus d’observateurs.
La crise présente est-elle sans issue ?

Les imposteurs de l'économie : comment ils s'enrichissent et nous trompent. Avec Laurent Mauduit sur France Inter.


(0)
992 Vues
0 commentaire
31.03.2012

En France, une vingtaine d'experts, souvent autoproclamés, monopolisent le débat public sur les questions économiques.
Quelles sont au juste leurs compétences ? Pourquoi la plupart d'entre eux ont-ils été incapables de prévoir la crise économique et financière sans précédent qui ébranle le monde depuis 2008 ? Surtout, ces donneurs de leçons sont-ils vraiment indépendants et leurs avis désintéressés ?
Rien n'est moins sûr...
Laurent Mauduit révèle l'affairisme, les compromissions, les conflits d'intérêts mais aussi le double jeu politique dont certains d'entre eux se rendent coupables. En toute impunité !
Car, aujourd'hui en France, une petite caste, soumise au pouvoir de la finance, a fait main basse sur le débat d'idées, les grands médias et même l'Université.