Les stratégies de la tension, hier et aujourd’hui. Avec Michel Drac et Gabriele Adinolfi en Lorraine.


(0)
1418 Vues
0 commentaire
25.01.2014

En s’appuyant sur la période qui va de 1965 à 1985, pendant laquelle la rue devint le terrain d’affrontement entre l’extrême gauche, l’extrême droite et les forces de l’ordre (et appellée communément "années de plomb"), Gabriel Adinolfi et Michel Drac abordent le thème brûlant de la stratégie de la tension.

Critique de la société de l'indistinction. Avec Francis Cousin chez Emmanuel Ratier sur Radio Courtoisie.


(1)
1202 Vues
0 commentaire
08.02.2012

Dissection radicale du fétichisme marchand, critique de la dictature démocratique, et dégonflage des baudruches que constitutent les fausses oppositions spectaculaires.

Syndicats et mondialisation. Avec René Mouriaux sur Radio Aligre.


(0)
1077 Vues
0 commentaire
28.05.2004

Le mouvement syndical a-t-il su protéger les travailleurs français et européen des désastres de la mondialisation ?
Dans l'Union Européenne, la mise en concurrence des modèles sociaux induit des logiques de moins-disant social fragilisant les classes populaires. Comment les syndicats vont-ils réagir ?
Emission "Des sous... et des Hommes", présentée par Pascale Fourier.

Crise: à quoi peut-on s'attendre ? Par Michel Drac à Toulouse.


(0)
1023 Vues
0 commentaire
04.11.2011

Nous sommes beaucoup à percevoir une certaine "convergence des catastrophes" et à nous sentir approcher de moments funestes dans l’histoire humaine.
Il est alors intéressant de nous demander quelle forme ce cataclysme va prendre, et dans quel délai cet événement pourrait advenir.

Sortir de l'économie ? Ou comment l'économie a été inventée. Avec Serge Latouche et Anselm Jappe à Bourges.


(0)
1479 Vues
0 commentaire
25.05.2011

L’économie est aujourd’hui au fondement même de notre forme de vie sociale. Totalement naturalisée, l’économie est vécue sur le mode de l’évidence. Celle-ci existerait depuis que l’homme existe.
La crise de civilisation que nous vivons est elle-même incapable d’ébranler cette certitude. Tout au plus, certains déploreront les excès d’une économie de casino qui semble échapper à l’emprise des citoyens et prôneront un retour, bien illusoire, à l’Etat Providence des Trente Glorieuses.
Mais est-ce bien le cas ? Et si au contraire l’économie était avant tout une invention historiquement datée dont il faudrait sortir au plus vite ?

Les avatars du droit d'auteur. Avec Jacques Boncompain et Yann Moulier-Boutang à Répliques sur France Culture.


(0)
1346 Vues
0 commentaire
19.09.2009

A l'heure de la révolution numérique et de la crise d'une bonne partie de l'industrie du divertissement et de la culture, que penser du droit d'auteur ? Assistons-nous à l'éclatement du noyau classique des droits de propriété ?

Libération : de Sartre à Rothschild. Avec Pierre Rimbert chez Daniel Mermet sur France Inter.


(0)
1221 Vues
0 commentaire
29.11.2005

Comment Libération, journal fondé pour être indépendant de toutes pressions provenant du capital ou du politique et financé par le peuple est-il devenu son exact-inverse ?

Comment sortir de la catastrophe ? Avec Slavoj Zizek au Theâtre des Idées du Festival d'Avignon.


(0)
1427 Vues
0 commentaire
11.07.2011

De la crise financière à l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima, la société du risque est devenue le modèle de notre monde contemporain sans cesse menacé d'effondrement écologique, économique ou politique.
Comment échapper à la fois à la catastrophe et au catastrophisme ? Quelles alternatives collectives construire pour faire face à cette crise de l'avenir ?
Slavoj Zizek analyse les différentes façons d'appréhender la crise du capitalisme. Car les quatre cavaliers de l'Apocalypse (désastre écologique, révolution biogénétique, marchandisation démesurée et tensions sociales) sont, selon lui, en train de le décimer.
Face à cette situation catastrophique, quatre attitudes semblent s'imposer : le déni (l'idée que la misère ou les cataclysmes, "cela ne peut pas m'arriver"), le marchandage ("laissez-moi le temps de voir mes enfants diplômés"), la dépression ("je vais mourir, pourquoi me préoccuper de quoi que ce soit") et l'acceptation ("je n'y peux rien, autant m'y préparer").
Or, il est possible de sortir collectivement de cette mondialisation malheureuse.