Céline. Entretien avec Francine Bloch.


(0)
950 Vues
0 commentaire
1959

Francine Bloch fut le maître d'œuvre des entretiens de personnalités littéraires, artistiques ou du monde de la musique en France de la fin des années 1950 au début des années 1980, réalisé par la Phonothèque nationale.

Paul Yonnet à voix nue, sur France Culture.


(0)
937 Vues
0 commentaire
09.2009

L'oeuvre de Paul Yonnet, sociologue, essayiste et écrivain, se situe au confluent de trois convictions :
 1) L’analyse de l’expérience personnelle est le premier pas vers la connaissance de l’homme, des sociétés qu’il forme et de leur histoire. Certitude très tôt acquise, d’abord par la lecture fondamentale, à quinze ans, du "Voyage au bout de la nuit" de Céline, puis, déplacée dans le champ de la sociologie, lors de ses premières études des phénomènes du loisir. Ainsi a-t-il découvert, en étudiant "la France du tiercé", dont il était naturellement proche, à quel point les acteurs de base du phénomène possédaient une connaissance spontanée savante, et à quel point, à l’inverse, une sociologie de l’extériorité, traitant le social avec désinvolture, véhiculait de contresens et de préjugés. D’où le recours à la méthode de la "participation observante" - séparée des phases ultérieures de l’objectivation.
 2) Passionné de démographie, d’histoire (de toutes les histoires), de droit, de psychologie, de philosophie, de littérature, d’anthropologie, mais aussi par les apports des sciences à l’explication des phénomènes sociaux, Paul Yonnet ne conçoit pas que la recherche ni l’élucidation puissent avoir lieu à l’intérieur d’une "discipline" seule, artificiellement recluse derrière les remparts qu’elle a (ou aurait) construits. Ardente obligation de l’interdisciplinarité.
 3) La vérité gît dans les livres. Mais il est plusieurs chemins pour y accéder, et notamment la voie littéraire. Il s’ensuit quelques conséquences : il n’est de pensée qu’écrite ; la sociologie, comme la philosophie ou l’ethnologie, est aussi un style et un art littéraire (Raymond Aron, Claude Lefort, Claude Lévi-Strauss) ; l’analyse des oeuvres de la littérature est un temps essentiel de la recherche ; nous pouvons entrer directement dans le cercle magique pour y côtoyer les écrivains (c’est Le Testament de Céline).

Misères du désir. Avec Alain Soral sur Radio Aligre.


(1)
2138 Vues
0 commentaire
29.05.2004

Réduire la liberté au désir, et réduire le désir à l'acte d'achat : c'est l'idéologie de notre société de consommation... et la thèse que développe Alain Soral dans son livre "Misères du désir".
Voyage dans un monde en perte de sens.

Je suis partout ! Une anthologie événement. Avec Pierre Gillieth et Philippe d'Hugues sur Méridien Zéro.


(0)
839 Vues
0 commentaire
06.05.2012

Rencontre autour de l'anthologie de "Je suis partout" (1932-1944), le célèbre hebdomadaire de l'avant-guerre et de l'occupation.
Une série impréssionnante de plumes célèbres : Robert Brasillach, Lucien Rebatet, Pierre-Antoine Cousteau, Céline, Henry de Montherlant, Jacques Perret, Thierry Maulnier, Lucien Combelle, Jean Azéma et bien d'autres y sont présents.
Emission présentée par Eugène Krampon, Gérard Vaudan et Wilsdorf.

Un homme, un destin : Louis-Ferdinand Céline. Avec Marc Laudelout sur Méridien Zéro.


(0)
2060 Vues
0 commentaire
10.07.2011

Une présentation de la vie et de l'oeuvre du plus grand écrivain de langue française du XXe siècle.

Alain Soral sur son parcours, son rapport à la littérature et au cinéma.


(1)
827 Vues
0 commentaire
24.10.2010

Le temps comme juge d'une oeuvre, les petites gens, les critiques littéraires, la vengeance, Philippe Muray, le sionisme : autant de thématiques abordées dans cet entretien.

Céline : génie ou salaud ? Avec Marc-Edouard Nabe pour Arte.


(0)
896 Vues
0 commentaire
01.04.2011

Céline est le plus grand des écrivains car il excelle dans tous les compartiments de la littérature : élégance, préciosité, violence, lyrisme, sarcasme, psychologie, humour, poésie, structure romanesque, tragédie, etc...
Il n'y a, dit Nabe, que deux autres écrivains de son niveau : Shakespeare et Dostoïevski.
Interview intégrale tournée le 1er avril 2011, pour le documentaire d'Arte "Le Procès Céline", et dont n'a été conservé qu'une minute vingt secondes.

Louis-Ferdinand Céline défendu par Henri Guillemin.


(0)
777 Vues
0 commentaire
26.06.1966

Le critique s'attache à disculper cet auteur devenu paria en raison de son antisémitisme vociférant. Il met en lumière le style de Céline, son écriture jubilatoire et les étincelles de poésie dans la noirceur de ses récits mais surtout Henri Guillemin évoque l'homme, sa profondeur, sa sensibilité.