De JFK au 11 Septembre : 50 ans de manipulations. Avec Laurent Guyénot pour Kontre Kulture.


(0)
1331 Vues
0 commentaire
05.2014

Après une enquête minutieuse sur les réalités de l' "Etat profond" américain, Laurent Guyenot revient sur les différentes thèses expliquant l'assassinat de John F. Kennedy.
Il aborde également l’influence politique d'Israël aux États-Unis et dévoile les éléments sérieux qui permettent de suspecter l'implication de réseaux israéliens dans les attentats du 11 septembre 2001.

Sécession. Avec Julien Rochedy pour le Bréviaire des Patriotes.


(2)
497 Vues
0 commentaire
10.2016

Pour ce deuxième numéro de Sécession, Julien Rochedy revient sur l’actualité du mois d'octobre mais aussi sur des sujets qui méritent approfondissement et réflexion.

Sommaire de l'entretien :
 – 00:02:17 : Marseille et la Corse
 – 00:14:00 : Réflexion sur l’ethnie et les civilisations
 – 00:33:08 : Actualité politique (Buisson, Sarkozy, Marine Le Pen, Juppé)
 – 00:45:21 : Gaullisme et pragmatisme
 – 00:47:50 : Comment se faire respecter par l’UE
 – 00:52:58 : Qu’est-ce que la gauche, et quelles sont les valeurs de droite ?
 – 01:06:00 : Le libéralisme est de gauche
 – 01:10:55 : A propos de Raphaël Glusckmann (et Léa Salamé)
 – 01:17:00 : La France au défi de l’islam (Éric Zemmour)
 – 01:27:17 : Trump et la campagne américaine
 – 01:32:18 : Le grand tabou des intellectuels français
 – 01:40:37 : Révélation et mise au point sur la Syrie
 – 01:52:17 : Homosexualisme parisien

Révolution d'octobre et Révolution française : mythes et réalité historique. Avec Annie Lacroix-Riz pour le mouvement Essence du temps.


(0)
216 Vues
0 commentaire
26.08.2017

A l’occasion du centenaire de la Révolution d’octobre, Annie Lacroix-Riz, historienne, nous parle des deux révolutions les plus importantes de l’histoire.
Peut-on rétablir la vérité historique sur ces évènements entourés de mythes mensongers ? La Terreur est-elle inhérente à la démarche des révolutionnaires ? Pourquoi se déclenche-t-elle après les révolutions ? Quel est le rôle de la terreur contre-révolutionnaire et de l’intervention étrangère ? Quel est le nombre de leurs victimes ?

Le Grand Moyen-Orient, ou la loi de la jungle. Avec Michel Raimbaud à l'Institut international de recherches pour la Paix à Genéve.


(0)
179 Vues
0 commentaire
08.10.2017

Michel Raimbaud souligne que le Grand Moyen-Orient s'étend désormais de l'Atlantique à l'Indonésie, sur plus de 50 degrés de latitude. En raison de sa position stratégique aux confins de l'Eurasie autant que par sa richesse en gaz et pétrole, cette immense "ceinture verte" islamique détient un potentiel de puissance considérable et constitue un enjeu majeur.
De son devenir, mis en question par la tempête actuelle, dépend en bonne partie la physionomie de notre monde de demain : sera-t-il unipolaire, aux ordres de l'Occident comme il l'a été depuis la fin de la guerre froide, ou multipolaire comme le préconisent les émergents ?

Une conférence introduite et animée par Gabriel Galice.

Qu'est ce que la Terreur ? Avec Jean-Clément Martin pour Les voix de l'histoire.


(0)
205 Vues
0 commentaire
11.2017

C'est à l'occasion de la sortie de son livre La Terreur. Vérités et légendes (Editions Perrin) que l'historien de la Révolution française Jean-Clément Martin revient sur l'histoire cette notion et démonte les mécanismes qui ont fait d'une invention politique opportuniste une réalité historique avérée dont le sens protéiforme se glisse au service d'intérêts de toutes sortes : politique, religieux, philosophique, esthétique...
Loin des interprétation maximaliste ou téléologique, une mise au point passionnante et nécessaire, car prudente et sourcée !

Le jeu des espaces : réflexions à partir de Carl Schmitt. Avec Jean-François Kervegan au Collège de France.


(0)
226 Vues
0 commentaire
31.03.2016

La réflexion sur les enjeux de territoire et la récusation d'une unité politique du monde sont des motifs récurrents de l’œuvre de Carl Schmitt, malgré les ruptures apparentes ou réelles qu’elle comporte. Ils sont présents dans les écrits de la période décisionniste (1920-1933), où ils illustrent le fantasme d’un dépassement définitif du conflit politique.
Durant la période national-socialiste, Schmitt oppose sa théorie du "grand espace" et des Empires aux rêves mondialistes, d’autant plus dangereux qu’ils servent les intérêts d’une puissance aspirant à l’hégémonie, les États-Unis.
Mais c’est dans les écrits postérieurs à 1945 que cette approche devient centrale, en même temps que la réflexion désabusée sur "le nouveau nomos de la terre" qui pourrait succéder au jus publicum europaeum de l’époque moderne.
En fin de compte, le rejet constant du rêve d’une unification politique illustre à la fois la conviction étatiste de Schmitt et son refus d’une philosophie rationaliste de l’histoire.

Quand l'Amérique voulait détruire de Gaulle. Avec Eric Branca au Cercle Aristote.


(0)
245 Vues
0 commentaire
04.09.2017

Pourquoi de Gaulle refusa-t-il, en 1964, de présider les commémorations du vingtième anniversaire du débarquement allié en Normandie ? Parce qu'il se souvenait que, sans sa volonté farouche de faire échec aux plans de Roosevelt, la France ruinée de 1944 n'aurait pas été traitée autrement que l'Allemagne vaincue, privée d'une fraction de son territoire et placée sous administration militaire américaine. Pis, c'est sur une partie des élites de Vichy que, durant tout le confit, la Maison-Blanche avait misé pour barrer la route à l'homme du 18 Juin.
Grâce aux archives déclassifiées, mais aussi à des témoignages inexploités, il est désormais possible de raconter pour la première fois cette "guerre de trente ans" qui, de 1940 à 1969, opposa le Connétable de la France libre à la volonté de puissance des Etats-Unis. Alors que, aux instants les plus cruciaux de la guerre froide, le soutien du Général resta toujours acquis à Washington, le Département d'Etat et la CIA ont beaucoup tenté pour l'éliminer de la scène internationale.
Du financement du FLN algérien au concours prêté à l'OAS, de l'espionnage nucléaire à la corruption d'une partie de la classe politique française, en passant par l'enrôlement d'Hollywood dans la croisade antigaulliste, Eric Branca raconte avec verve l'histoire secrète et inédite d'un conflit rendu d'une brûlante actualité par l'élection de Donald Trump.

Nations et civilisations. Avec Pierre Vial pour Synthèse nationale.


(0)
219 Vues
0 commentaire
12.10.2014

Du point de vue identitaire, les mots "Nation" et "Civilisation" veulent encore dire quelque chose !
Et c'est ce que Pierre Vial, historien et président de Terre et Peuple, vient nous rappeler...